DSC01630.jpg
 
 

HISTORIQUE

A dix kilomètres au nord de Saint-Gaudens, en Haute Garonne, dans une boucle de la Louge, en haut de la colline de Saint-Marcet, se dressent les ruines de ce qui fut au XIIIème siècle la plus vaste forteresse du Comminges.

Encore importantes malgré trois siècles de démolitions, elles forment un ensemble castral très complet (double enceinte, fossés, basse et haute cour, donjon, tour citerne triangulaire, tour porte, tour de garde, chapelle, four, salle de garde et logis…) dont l’essentiel remonte aux XIIème et XIIIème siècles. L’existence de cette place forte semble même attestée dès 1026, lorsque le comte Roger Ier de Comminges et son frère cadet Odon se partagent la place, créant ainsi une partition du site qui ne cessera plus. Odon donnera naissance à la famille de Benque qui léguera sa part en 1144 à l’Ordre des Chevaliers de Saint Jean de Jérusalem, sur le principe, mais dans la réalité, à l’évêque du Comminges. Cette partition du château entre le pouvoir temporel et le pouvoir spirituel est l’une des particularités du site, qui s’ajoute à son intérêt architectural, à son rôle politique et militaire éminent aux XIIIème et XIVème siècles, au retentissement romanesque de la captivité de Marguerite de Comminges pendant dix huit ans dans la haute cour comtale (et non pas à Bramevaque comme le prétend la légende) et à la grande ancienneté du lieu, implanté sur le site d’un antique oppidum, absorbé par une romanité qui dura sans doute plus longtemps qu’on ne le croit…

Quatre siècles après son démantèlement, et après dix sept ans de travaux, le château de Saint-Marcet est aujourd’hui à nouveau habité. Restée accessible au public pendant quinze ans, cette propriété privée a dû malheureusement fermer ses portes provisoirement le 1er janvier 2021.

L’accès aux lieux reste cependant possible sur rendez-vous (contact : office de tourisme de Saint-Gaudens).

 
DSC01602.jpg

BIBLIOGRAPHIE

- Anciens actes et personnages du château fort de Saint-Marcet et de ses environs. De Latour 2020.

 

- Saint-Marcet, un château oublié. Fontan 2013. 2014. Edition augmentée 2022.

DSC01512.jpg